FR NL EN DE 

Les bières de l'abbaye de Villers

L’abbaye de Villers brasse désormais ses deux bières bio in situ et de manière artisanale : une reconstitution de la bière des moines, l’Abbaye de Villers V et une triple, l’Abbaye de Villers IX.

La bière inspirée du 18e siècle : une bière désaltérante

Pour compenser sa faible teneur en alcool, le brasseur y rajouté du houblon cru. C’est une bière dans la pure tradition des bières d’abbaye. Elle se boit fraîche. Aux dires du brasseur, l’Authentique est une bière idéale à servir à l’apéritif ou à boire après une séance de sport.

2bieres-villers-small.jpg

Une triple légère

A côté de l’Authentique à 5° (Abbaye de Villers V), l’Abbaye propose une triple à 9° (Abbaye de Villers IX). La triple est une bière de dégustation. Elle est idéale pour accompagner un repas. Elle n’est pas trop lourde contrairement à d’autres triples : le brasseur a rajouté du sucre de canne pour augmenter la densité du moût et ainsi rendre la bière plus désaltérante. Son amertume est moyenne (27 BU). Elle se boit tempérée.

La bière des Hostieux

La Confrérie des Hostieux Moines de l’Abbaye de Villers propose de son côté  une brune (La Ténébreuse, 8°) et une blonde (La Lumineuse, 6,5°). Ces bières font référence à la devise de l’Abbaye : post tenebras, spero lucem (Après les ténèbres, j’espère la lumière).

Du bio

Ces quatre bières sont brassées sur place par la société Abbey Beer. Celle-ci a pour but de mettre en place et d’exploiter des brasseries artisanales au cœur d’abbayes existantes ou qui ont existé. Grâce à l’expérience de ses gérants, Bruno Deghorain et Gabriel Smet, Abbey Beer possède l’expertise dans les domaines de la fabrication et de la commercialisation de bières tant en Belgique qu’à l’étranger. Les ingrédients utilisés sont d’origine biologique.

Brassées sur place

En-dehors des trappistes, l’Abbaye de Villers est le 1er lieu en Brabant wallon, 4e lieu en Belgique à côté de Val-Dieu, Aulne et Brogne à brasser ses bières intra muros. La micro-brasserie pourra brasser jusqu’à 550 hl par an. Le brassage se fait à l’ancienne, avec un ancien fourquet en bois et en métal, outil qui sert à mélanger la farine de malt et l’eau dans la cuve d’empâtage.

Logos